Le Pays des marées d’Amitav Ghosh

Cette vaste fresque indienne se déroule dans le golfe du Bengale où des îles se font et se défont au gré des gigantesques marées. A l’image de ce labyrinthe formé par le delta du Gange et du Bramapoutre, poésie, légendes, souvenirs, rêves, science, réalité et superstitions forment les multiples bras de cette histoire et y déposent chacun leur limon. Dans ce paysage où il n’y a pas de frontière entre eau et terre, entre eau douce et eau salé, entre rivière et mer, trois personnages, comme autant d’aspects de l’identité indienne moderne, vont être ballottés sur le flux et le reflux de la vie. Et tel ce pays aux limites toujours changeantes, la place qu’ils croyaient occuper, l’identité qu’ils s’octroyaient s’avéreront aussi fluctuantes que les frontières de ces îles des Sundarbans.


Le récit, au début comme une paisible marée basse, gonfle petit à petit pour culminer dans une tempête non seulement climatique mais aussi spirituelle, ne laissant aucun des protagonistes inchangés après ce cyclone. Rilke, dont les vers parcourent cette histoire comme pour mieux en souligner l’universalité, l’exprime succinctement : “la vie est vécue en transformation.”


Un livre qui, même s’il y a quelques longueurs, tient le lecteur en haleine par sa poésie, sa richesse d’images et de réflexion : une subtile métaphore de la vie !

Le Pays des marées d’Amitav Ghosh

Editeur : 10/18
Publication :17/4/2008

News Reporter