Love Song de Nikki GEMMELL

Livre emporté en vacances et lu sur place car l’auteur est Australienne et son héroïne aussi. Elle s’appelle Lilly, son père est Australien, sa mère Anglaise et est élevée dans l’outback australien au sein d’une communauté religieuse stricte. Mais elle ne fréquente plus cette communauté depuis ses 13 ans, après qu’elle ait fait une grosse bêtise et qu’on l’ait punie pour cela: interdiction pure et simple de se montrer dans le village, sauf pour la Messe de minuit. Ses parents la protègent comme ils peuvent et la cloîtrent; certaines de ses journées sont heureusement égayées par la venue de la bibliothécaire du village qui devient son amie. Pour ses 20 ans, il est décidé qu’elle partira en Angleterre, chez son grand-père maternel afin de fuir le regard des autres. Là-bas, elle va rencontrer ce grand-père bourru qu’elle n’avait jamais vu et qu’elle va aimer. Elle va aussi trouver le grand amour et connaître bien des galères. Lilly décide de tout raconter, depuis le début, à sa petite fille qui va bientôt naître, alors elle couche tout sur le papier et nous le fait partager.

Décidément, le peu d’auteurs australiens que j’ai lus ne brillent pas par leur gaieté! Ce roman ne fait pas exception à la règle: il est sombre, avec des personnages désespérés, malheureux en Australie comme en Angleterre. L’histoire de départ est un peu tirée par les cheveux et l’Australie passe, une fois de plus, pour un pays de sauvages et de dégénérés…Difficile de dire si j’ai aimé ou pas: je suis passée par des moments de plaisir mais aussi d’ennui avec des difficultés à savoir où tout cela allait me mener. Sur la fin, j’ai eu un moment  de passion, sans doute en partie grâce au style, devenu soudain plus haletant et tranchant. J’ai également oscillé entre des moments où rien ne me choquait et d’autres où vraiment, je trouvais que tout était cousu de fil blanc: trop de coïncidences, de noirceur, de “prises de tête”.

Sentiment mitigé donc; je compte persévérer dans la découverte de Nikki Gemmell, pas avec La mariée mise à nu mais avec Noces Sauvages qui traîne quelque part dans ma bibliothèque; cela me permettra à la fois de diminuer (un tout petit peu) ma PAL et de me faire une vraie idée sur l’auteur: est-ce que j’aime ou pas?

Love Song de Nikki GEMMELL , Belfond, 2001

News Reporter

Laisser un commentaire